Un aperçu rapide de la 6e directive anti-blanchiment

Photo du drapeau de l'Union européenne sur un mât

AMLD6 est la dernière arme de l'Union européenne pour lutter contre la criminalité financière. Il apporte des exigences réglementaires supplémentaires en matière de lutte contre le blanchiment d'argent aux entreprises assujetties, telles que les banques. Quels sont ces changements ? Et quelles actions doivent être entreprises par les entreprises concernées ?

Le 3 décembre 2020, la 6e version de la directive anti-blanchiment de l'Union européenne (6AMLD) est entré en vigueur. Les entités réglementées opérant dans l'UE doivent être conformes d'ici le 3 juin 2021. Les entités obligées comprennent les banques, les sociétés d'investissement, les organisations de jeux et les services financiers.

S'appuyant sur la 5ème version de la directive, la 6AMLD a élargi le champ d'application des obligations et sanctions des entreprises traitant des transactions financières en volume de plusieurs manières :

Coopération élargie et Harmonisation

Les exigences ont été harmonisées dans tous les pays du bloc de l'UE, exigeant une coopération transfrontalière et des poursuites éventuelles des contrevenants au sein d'un seul État de l'UE élu.

Une liste élargie de 22 infractions sous-jacentes (crimes qui créent de la richesse que dissimule le blanchiment d'argent) a été convenue et inclut désormais la cybercriminalité pour la première fois.

L'ajout de la cybercriminalité à la liste des infractions sous-jacentes signifie que les entreprises opérant dans l'environnement FinTech doivent renforcer leurs mesures de connaissance du client (KYC) et de lutte contre le blanchiment d'argent (AML) en raison du risque accru de non-conformité. Même les plates-formes de commerce électronique sont à risque lorsque les criminels ciblent leurs clients à grande échelle et que des mesures de protection suffisantes ne sont pas en place.

6AMLD Harmonisé 22 infractions principales par ComplyCube
6AMLD Harmonisé 22 infractions sous-jacentes

Désormais, lorsque des infractions sous-jacentes sont commises dans un pays de l'UE et que les produits du crime sont blanchis dans un autre, il existe des exigences de collaboration, même lorsqu'une infraction sous-jacente n'est généralement pas poursuivie dans un pays membre particulier. 6AMLD énonce également les facteurs qui doivent être pris en compte lorsque les autorités décident où et comment poursuivre des individus, y compris le pays d'origine, la nationalité et le pays où le crime a été commis.

Responsabilité et portée accrues

En vertu de la 6AMLD, ceux qui aident passivement au blanchiment d'argent ou qui laissent de telles infractions non signalées peuvent être tenus personnellement responsables.

Auparavant, seules les entreprises seraient principalement tenues responsables. Désormais, les décideurs individuels au sein d'une organisation peuvent également être poursuivis pour des délits tels que « complicité », « incitation » ou « tentative » de blanchiment d'argent.

En outre, toutes les « personnes morales », y compris les entreprises individuelles et les sociétés de personnes, seront pénalement responsables d'avoir permis des activités illicites sur leurs plateformes ou au sein de leurs entreprises.

Cette définition plus large des actes répréhensibles et l'élargissement des personnes pouvant être tenues responsables exposent les entreprises sans mesures AML/KYC appropriées à des risques importants. L'intégration de mesures de sécurité à jour garantira que le personnel ne sera pas tenté de se livrer à ces activités illicites.

Pénalités améliorées

Auparavant, la peine minimale pour blanchiment d'argent était d'un an de prison. Sous 6AMLD, cela a été considérablement augmenté. Une peine de quatre ans de prison est désormais la peine minimale. Des pouvoirs judiciaires pour imposer des amendes individuelles et restreindre l'accès aux finances publiques ont également été ajoutés.

Le Parlement européen considère ces peines et pouvoirs judiciaires renforcés comme un moyen de dissuasion plus fort pour les blanchisseurs d'argent et leurs facilitateurs et une déclaration d'engagement plus important à prévenir de telles activités.

Mesures pouvant être prises pour la conformité 6AMLD

L'extension de la responsabilité, l'augmentation des peines et l'élargissement de la définition des infractions de blanchiment de capitaux créent un risque important pour les institutions financières et les entreprises.

Ces dernières années ont vu une augmentation des «micro-blanchiment“, où les criminels utilisent des plateformes de paiement numériques, des sites de commerce électronique, des jeux en ligne et des transactions économiques pour cacher de grosses sommes d'argent dans des milliers de petites transactions. Avec cette tendance à l'esprit, les mesures AML sont vitales pour TOUTES les entreprises qui gèrent les paiements numériques.

Si vous pouvez prouver l'identité des personnes utilisant votre plateforme ou votre service à l'aide de mesures KYC telles que la biométrie, le CAPTCHA et l'authentification multifacteur (MFA), vous atténuez déjà les risques. D'autres mesures AML peuvent être mises en œuvre et la conformité est assurée lorsque vous intégrez une suite d'API de conformité dans vos mesures de cybersécurité et KYC.

Résumé

AMLD6 est la 6e version de la directive anti-blanchiment de l'Union européenne. Il s'appuie sur son prédécesseur, AMLD5, en imposant des exigences réglementaires supplémentaires en matière de lutte contre le blanchiment d'argent aux entreprises assujetties, y compris une nouvelle surveillance des infractions sous-jacentes. Il met également l'accent sur la responsabilité individuelle tout en introduisant des mesures punitives renforcées et des mécanismes de coopération transfrontalière entre les États membres.

En tant que telles, les entreprises assujetties doivent établir une bonne compréhension du nouveau paysage réglementaire, en veillant à ce que leur personnel et leur direction soient formés en conséquence. Les entreprises devraient également examiner leur capacité technologique de lutte contre le blanchiment d'argent pour s'assurer qu'elle respecte le champ d'application réglementaire accru.

Les entreprises assujetties peuvent avoir besoin de :

  • Mettre à jour leur AML/KYC programme de conformité, normes et politiques pour refléter l'environnement réglementaire amélioré et le risque juridique accru, en tenant compte des dernières mises à jour de FinCen et GAFI.
  • Établir des plans de formation pour les employés afin de couvrir les implications des exigences AML améliorées, y compris l'identification des activités suspectes associées à la liste élargie des infractions sous-jacentes.
  • Réévaluer les méthodologies existantes de notation des risques et les indicateurs clés de risque (KRI) dans l'ensemble de leurs procédures et processus internes
  • Revoir tout filtrage des clients processus et réajuster les seuils pour refléter le risque accru de LBA.
  • Établir processus de sélection des médias défavorableses pour identifier les actualités pertinentes et les aligner sur les nouveaux KRI.

S'il vous plaît tendre la main pour en savoir plus sur la façon dont CompyCube peut vous aider à vous conformer à la 6e directive anti-blanchiment de l'UE.

Table des matières
    Ajouter un en-tête pour commencer à générer la table des matières

    Plus de messages

    Vérification d'identité de rencontre en ligne ComplyCube KYV

    KYV : Vérification d’identité de rencontre en ligne pour une romance sûre

    Know Your Valentine (KYV) est le processus visant à atténuer les dangers au sein de l’industrie des rencontres en ligne. Ce guide célèbre la Saint-Valentin, l'importance d'une plateforme sécurisée et discute de la vérification robuste de l'identité des applications de rencontres.
    ComplyCube reçoit la certification ACCS de vérification de l'âge par le système de certification de vérification de l'âge

    ComplyCube obtient la certification ACCS pour la vérification de l'âge

    ComplyCube a obtenu la certification ACCS pour les systèmes de contrôle de l'âge, la protection des données et la confidentialité. Cette certification, décernée par l'Age Check Certification Scheme, consolide l'engagement de la plateforme AI à protéger les mineurs en ligne....
    ComplyCube remporte 3 Trustradius Awards 2023 pour IDV

    ComplyCube clôture 2023 avec 3 TrustRadius Best Of Awards en IDV

    ComplyCube a remporté 3 prix supplémentaires à ajouter à son ensemble de distinctions à l'approche de la nouvelle année. Les prix TrustRadius Best Of récompensent les leaders du secteur IDV selon 3 critères : rapport qualité-prix, meilleure relation et ensemble de fonctionnalités....