Résultats de la Plénière du GAFI de juin 2021

Photo montrant le logo et la marque du GAFI

Le Groupe d'action financière (GAFI) est l'organisme intergouvernemental chargé de la lutte contre le blanchiment d'argent (AML) et le financement du terrorisme (CFT). L'organisme élabore des recommandations, également connues sous le nom de normes du GAFI, pour coordonner une réponse uniforme à la lutte contre le crime organisé.

La Plénière est du GAFI fonction de décision et il se réunit trois fois par an. La plus récente de ces réunions a eu lieu en juin 2021. Elle était dirigée par le président allemand, le Dr Marcus Pleyer, avec plus de 205 membres présents dans le monde.

La réunion s'est tenue virtuellement et a réuni des organismes de surveillance du blanchiment d'argent, le ONU, la FMI, et le Banque mondiale.

Cet article traite des initiatives stratégiques qui découleront de cette réunion.

Transformation numérique & LBC/FT

L'un des principaux sujets de discussion lors de la plénière était de savoir comment les progrès technologiques offrent une opportunité d'améliorer l'efficacité de la LBC et du CFT.

La transformation numérique a permis de créer plus facilement et plus rapidement des systèmes d'aide à la lutte contre le blanchiment d'argent et le financement du terrorisme. La technologie aide les institutions financières telles que les banques à identifier et à évaluer les risques d'une manière à la fois précise et rapide.

Le GAFI a identifié comment l'utilisation des outils de mise en commun des données et d'analyse collaborative aide ces institutions à changer leur façon d'analyser de grandes quantités de données. Cela signifie qu'ils peuvent analyser un nombre élevé de transactions et identifier les comportements suspects. En outre, les nouvelles technologies contribuent également à l'inclusion financière en attirant davantage de personnes dans le système financier réglementé.

Ce rapport discute des technologies disponibles, des politiques nécessaires pour les utiliser efficacement et des obstacles qui se dressent sur la voie du succès.

Les risques associés aux actifs virtuels

Juin 2021 a vu la fin du deuxième examen de 12 mois de la mise en œuvre du GAFI Normes révisées sur les actifs virtuels et les fournisseurs de services d'actifs virtuels (« VASP »).

Progrès réalisés

Le GAFI a constaté que de nombreuses juridictions ont bien progressé depuis 2019 – 58 des 128 juridictions déclarantes ont désormais mis en œuvre les normes révisées. 52 réglementent désormais les opérations des VASP et 6 interdisent complètement le fonctionnement des fournisseurs de crypto-monnaie.

Un échec dans la mise en œuvre de la « règle du voyage »

La plupart des juridictions n'ont pas encore mis en œuvre la «règle de voyage», entre autres exigences du GAFI, et, à ce titre, il reste encore beaucoup à faire. La règle de voyage est le nom commun pour Recommandation du GAFI #16 sur la lutte contre le blanchiment d'argent. Il oblige les parties à une transaction numérique à échanger des informations d'identité. À l'avenir, l'accent sera mis sur les actions qui aident à atténuer le risque d'utilisation d'actifs virtuels liés aux ransomwares.

Les orientations révisées sont attendues en octobre 2021.

Blanchiment d'argent et criminalité environnementale

Les recherches menées dans ce domaine par le GAFI, parallèlement au commerce illégal d'espèces sauvages, ont identifié que les criminels utilisent la fraude commerciale et les sociétés fictives pour blanchir l'argent obtenu grâce à la criminalité environnementale. Les marchandises illégales sont mélangées à des marchandises légales pour les rendre plus difficiles à détecter.

rapport du GAFI exige que les autorités de lutte contre le blanchiment d'argent travaillent avec des spécialistes de la criminalité environnementale pour s'attaquer à ce problème.

Financement du terrorisme à motivation ethnique ou raciale

Le GAFI étudie comment lutter contre le terrorisme d'extrême droite (« REG ») tout en sensibilisant davantage à un problème complexe.

Ce problème est devenu plus répandu ces dernières années, ayant augmenté en fréquence. Les attaques de cette nature peuvent impliquer des organisations et des mouvements transnationaux. Les personnes impliquées sont de plus en plus sophistiquées dans la façon dont elles déplacent l'argent. Fait intéressant, la majeure partie du financement des restes explosifs de guerre provient de sources légitimes et légales comme les dons.

Le rapport du GAFI finalisé en plénière souligne le défis dans la lutte contre le financement des REG, tels que des points de vue divergents sur la façon dont il devrait être traité et un manque de ressources désignées.

Les pays sont encouragés à consacrer plus de temps et de fonds pour développer leur compréhension de la question.

Défis opérationnels de la récupération d'actifs

Le recouvrement d'avoirs est l'un des outils les plus efficaces pour lutter contre le blanchiment d'argent et le financement du terrorisme. Non seulement il saisit les produits du crime, mais il indemnise également les victimes, renforce la confiance dans la société et empêche l'argent d'entrer dans le système financier.

Le GAFI a identifié que la plupart des pays sont inefficaces lorsqu'il s'agit de leur capacité à recouvrer les actifs avec succès. Il a offert des conseils aux autorités gouvernementales qui cherchent à surmonter les principaux obstacles à suivre lors de la prochaine réunion.

Risques liés au financement de la prolifération

Le GAFI a mis en place de nouvelles exigences obligatoires. Les pays et les institutions financières doivent identifier, évaluer, comprendre et atténuer le risque de financement de la prolifération.

Le GAFI a également mis à jour son Note interprétative de la recommandation 15. La mise à jour fournit des conseils sur la manière dont les PSAV doivent être traités par rapport à la réglementation et également sur la manière dont les institutions financières doivent traiter les PSAV. La mise à jour précise également que les VAP sont également tenus d'effectuer des évaluations des risques de prolifération de la même manière que les institutions financières le font actuellement.

Transparence autour de la propriété effective

Établir qui se cache derrière les entreprises est essentiel pour empêcher les criminels de se cacher derrière un réseau de structures complexes conçues pour semer la confusion.

La nécessité d'une plus grande transparence autour de la propriété réelle est quelque chose que le GAFI préconise depuis deux décennies. Malgré cela, les pays ne font pas assez pour s'assurer que les informations sur les bénéficiaires effectifs sont disponibles.

Ministres du G7 ont reconnu les problèmes que cela cause et ont accepté de travailler à l'amélioration de la disponibilité de ces informations. Le GAFI envisage également modifiant la recommandation 24 pour le rendre plus fort et avec des contrôles plus stricts. Cela devrait être à nouveau discuté en octobre.

Initiatives spécifiques aux pays

Afrique du Sud

Le GAFI a travaillé aux côtés le Groupe de lutte contre le blanchiment d'argent d'Afrique orientale et australe pour lutter contre le blanchiment d'argent et le financement du terrorisme en Afrique du Sud. Bien qu'il existe un cadre juridique solide, l'Afrique du Sud doit faire plus pour poursuivre de manière proactive le blanchiment d'argent et le financement du terrorisme conformément à son profil de risque.

Japon

Le GAFI a également travaillé avec le Groupe Asie/Pacifique sur le blanchiment d'argent évaluation des mesures prises par le Japon pour lutter contre le blanchiment d'argent et le financement du terrorisme. Il a constaté que les mesures du Japon fonctionnaient et qu'elles donnaient de bons résultats. Cependant, il reste du travail à faire dans certains domaines, notamment les enquêtes et les poursuites en matière d'infractions de blanchiment de capitaux et de financement du terrorisme.

Ghana

En raison des progrès significatifs réalisés dans la résolution des carences en matière de LBC/FT, le Ghana n'est plus soumis à la surveillance accrue du GAFI.

Haïti, Malte, les Philippines et le Soudan du Sud

Ces 4 pays ont tous été ajoutés à la liste des juridictions soumis à une surveillance accrue.

Le GAFI travaille avec un certain nombre de juridictions où leurs régimes de lutte contre le terrorisme, le blanchiment d'argent et le financement de la prolifération ne sont pas efficaces. Ces juridictions sous surveillance accrue se sont engagées à résoudre les problèmes identifiés dans un délai défini.

Renforcement du réseau mondial

Les efforts du GAFI ne sont efficaces que si les garanties sont mises en œuvre dans le monde entier. Par conséquent, la plénière a souligné le rôle de Organismes régionaux de style GAFI (FSRB) dans la lutte contre le blanchiment d'argent. Ces unités opérationnelles indépendantes veillent à ce que les pays membres mettent effectivement en œuvre les normes établies par le GAFI. À cette fin, le GAFI a convenu de fournir un soutien et des ressources supplémentaires aux ORTG.

Vous souhaitez en savoir plus sur la conformité LAB/CFT ?

Nous disposons d'une large gamme d'outils pour vous aider à vous conformer à la lutte contre le blanchiment d'argent et à connaître votre client (KYC).

Avoir en contact et voyons comment nous pouvons vous aider à renforcer la confiance dans votre entreprise et à créer la meilleure expérience possible pour vos clients.

Table des matières
    Ajouter un en-tête pour commencer à générer la table des matières

    Plus de messages

    Vérification d'identité de rencontre en ligne ComplyCube KYV

    KYV : Vérification d’identité de rencontre en ligne pour une romance sûre

    Know Your Valentine (KYV) est le processus visant à atténuer les dangers au sein de l’industrie des rencontres en ligne. Ce guide célèbre la Saint-Valentin, l'importance d'une plateforme sécurisée et discute de la vérification robuste de l'identité des applications de rencontres.
    ComplyCube reçoit la certification ACCS de vérification de l'âge par le système de certification de vérification de l'âge

    ComplyCube obtient la certification ACCS pour la vérification de l'âge

    ComplyCube a obtenu la certification ACCS pour les systèmes de contrôle de l'âge, la protection des données et la confidentialité. Cette certification, décernée par l'Age Check Certification Scheme, consolide l'engagement de la plateforme AI à protéger les mineurs en ligne....
    ComplyCube remporte 3 Trustradius Awards 2023 pour IDV

    ComplyCube clôture 2023 avec 3 TrustRadius Best Of Awards en IDV

    ComplyCube a remporté 3 prix supplémentaires à ajouter à son ensemble de distinctions à l'approche de la nouvelle année. Les prix TrustRadius Best Of récompensent les leaders du secteur IDV selon 3 critères : rapport qualité-prix, meilleure relation et ensemble de fonctionnalités....