Réglementation des crypto-monnaies en Inde en 2024

Réglementation des crypto-monnaies en Inde

La réglementation des crypto-monnaies en Inde n’a pas été soumise à une législation spécifique à la crypto-monnaie. Le gouvernement a toutefois modernisé la législation existante pour y intégrer les technologies financières, telles que les crypto-monnaies. Par conséquent, la réglementation de la cryptographie KYC en Inde est encore en train d’émerger. Bien qu’il existe suffisamment de politiques AML en matière de cryptographie et de politiques associées, il manque une législation spécifique conçue pour les actifs numériques virtuels (VDA).

Ce guide de cryptographie digère le paysage réglementaire de l'industrie indienne de la blockchain, fournissant des éclaircissements sur certaines des réglementations fondamentales et comment elles ont façonné la nature de l'industrie de la cryptographie en Inde.

La crypto-monnaie est-elle réglementée en Inde ?

En 2021, la banque centrale indienne, la Reserve Bank of India (RBI), a mis à jour sa politique sur la stratégie nationale sur la blockchain afin de jeter les bases d'une infrastructure nationale de blockchain. Une telle infrastructure devait faciliter les « applications de production d’intérêt national » liées à la rationalisation des paiements et des règlements pour les entreprises et les particuliers à travers le pays.

Le gouvernement indien a reconnu très tôt la valeur de la technologie sous-jacente et de ses applications, ce qui a motivé l’adoption de cette législation primaire. La stratégie nationale sur la blockchain a été rédigée pour favoriser une plateforme numérique et permettre la recherche universitaire du pays sur la blockchain et l'IA.

Réglementation des cryptomonnaies en Inde : la stratégie nationale sur la blockchain et ses objectifs

Juin 2023 a été témoin d’une reconnaissance fédérale accrue des monnaies numériques, ou monnaies virtuelles (VC). La RBI a abordé les dangers croissants et les risques associés des VDA dans le cadre de son «Initiatives réglementaires dans le secteur financier" rapport.

Les régulateurs indiens ont vu la plus grande menace dans l’adoption ultérieure des actifs cryptographiques en tant que connotations négatives qu’ils pourraient avoir sur la politique monétaire. Plus l’utilisation des échanges de cryptomonnaies et des cryptomonnaies elles-mêmes est importante, moins la RBI a d’effet de levier sur sa monnaie.

le Conseil indien des valeurs mobilières et des changes (SEBI) estime que la réglementation de la cryptographie devrait relever de la compétence de plusieurs régulateurs nationaux et internationaux. L’organisme de réglementation a porté la question de la réglementation des crypto-monnaies devant un panel gouvernemental chargé de convaincre les autorités que la législation sur les crypto-monnaies devrait être une affaire démocratique entre plusieurs régulateurs.

Cela montre la continuité de la réflexion de la RBI, qui estime qu'il faudrait la coopération internationale de plusieurs grands régulateurs financiers pour fournir un cadre réglementaire applicable, avec un accent particulier sur les revenus cryptographiques imposables.

En théorie, une telle initiative fonctionnerait bien :

  • Le SEBI pourrait surveiller les actifs cryptographiques qui se comportent de manière similaire à celui des titres traditionnels
  • La RBI pourrait surveiller les crypto-monnaies adossées à des actifs, y compris les pièces stables
  • L’Autorité indienne de réglementation et de développement des assurances pourrait réglementer les actifs virtuels (VA) liés aux retraites, etc.

Malgré cela, et malgré l’opinion selon laquelle la technologie blockchain est innovante, le paysage réglementaire de la cryptographie en Inde est prudent. Bien qu’elles ne soient pas explicitement interdites, il n’existe pas d’ensemble de règles complémentaires qui catalysent l’industrie. Cela a conduit à une période tumultueuse pour les sociétés de cryptographie opérant dans le pays.

Réglementation indienne sur la cryptographie

Le projet de loi sur la crypto-monnaie et la réglementation de la monnaie numérique officielle a été initialement introduit en 2021 par la RBI pour créer un environnement industriel favorable avec une clarté réglementaire. Cependant, le projet de loi n’a jamais été adopté par le Parlement, laissant l’Inde dépourvue d’un ensemble de lois délibérément écrites sur la cryptographie.

Cependant, le projet de loi officiel sur la monnaie numérique reste une marque importante de développement politique au niveau fédéral et aligne les politiques nationales de la VDA de l'Inde sur les normes internationales. Bien que le projet de loi n’ait pas été adopté, les dirigeants de l’industrie et les décideurs politiques s’attendent à ce qu’il soit présenté dans le futur, peut-être en 2025.

Réglementation de la cryptographie en Inde et détails du projet de loi officiel sur la monnaie numérique

Par conséquent, malgré un lancement retardé, il représente une évolution vers un secteur plus global. Lorsque le projet de loi sera en vigueur, il devrait catalyser le secteur indien des VDA. Pour plus d’informations sur l’importance de la réglementation cryptographique, lisez Les dangers qu’un échange cryptographique sans KYC peut entraîner.

La loi sur la prévention du blanchiment d'argent

La loi sur la prévention du blanchiment d'argent (PMLA) a été initialement rédigée en 2002 et est entrée pleinement en vigueur en 2005. La loi a créé des Lutte contre le blanchiment d'argent (AML) pour les banques, les institutions financières (IF) et les intermédiaires vérifier l'identité des clients, tenir des registres et fournir des informations à la CRF IND.

La loi définit le blanchiment d'argent comme l'un des actes suivants liés aux produits illicites liés au crime :

  • Dissimulation
  • Possession
  • Acquisition
  • Utiliser
  • Projeter en tant que propriété intacte
  • Réclamer comme propriété intacte

La loi exige également que les institutions financières et les services associés vérifient les numéros d'identification Aadhaar des individus et effectuent les démarches nécessaires. Due Diligence Client (CDD) sur les utilisateurs et les bénéficiaires effectifs. Il s'agit d'un cadre réglementaire similaire à celui Réseau de lutte contre la criminalité financière (FinCEN) en Amérique. Le FinCEN approuve un programme d'identification des clients (CIP) pour toutes les institutions financières américaines, une réglementation qui a maintenant été adoptée par le Groupe d'action financière (GAFI) et dans le monde entier.

Réglementations Crypto AML de la loi PMLA en Inde

En mars 2023, le ministère des Finances a étendu la PMLA à l’utilisation des VDA, favorisant ainsi une nouvelle vague de législation crypto AML. Cela a donné aux autorités une plus grande influence pour faire respecter Connaissez votre client (KYC) des règles cryptographiques pour aider à prévenir le blanchiment d’argent.

En vertu de cette loi modifiée, toutes les entreprises de cryptographie doivent désormais obtenir une licence auprès de la CRF IND et se conformer à ses politiques AML. Cela implique une vérification substantielle de l'identité des utilisateurs et la tenue de registres de reporting.

Loi indienne sur la protection des consommateurs

La loi originale sur la protection des consommateurs (1986) prévoyait un cadre réglementaire pour protéger les droits des consommateurs en Inde. Il est conçu pour réglementer la manière dont les entreprises fonctionnent et fournissent des biens et services aux consommateurs ou utilisateurs.

Cette loi a été réintroduite en 2019 pour répondre aux nouvelles dynamiques du marché au 21e siècle. Il prévoit désormais une législation sur les transactions numériques et cryptographiques avec des mécanismes d'application améliorés pour garantir que les plateformes cryptographiques n'induisent pas leurs utilisateurs en erreur et pour protéger les utilisateurs contre la fraude et les pratiques malveillantes.

La loi sur la protection des consommateurs de 2019 joue désormais un rôle essentiel dans les politiques du pays concernant les griefs des investisseurs en cryptographie et garantit que les échanges cryptographiques, ainsi que les autres services VDA, sont transparents pour leurs utilisateurs.

Règlement sur les pensions et les impôts sur les crypto-monnaies

Il existe une déduction fiscale 1% à la source sur les transactions cryptographiques supérieures à 50 000 ₹ ou 10 000 ₹ ($600 ou $120) dans certains cas. De plus, tout les bénéfices réalisés sur le trading de crypto-monnaies sont imposés à 30%, quels que soient la profession ou le salaire de l'individu.

Le transfert de crypto-monnaie est-il un événement imposable en Inde ?

Toute transaction cryptographique typique, y compris l'achat de biens et de services, l'échange d'actifs cryptographiques sur des échanges centralisés ou décentralisés, la réception de cryptomonnaies en échange d'un service et l'extraction de cryptomonnaies, est imposée à 30%.

Le gouvernement indien ne soutient pas l’utilisation des crypto-monnaies comme substitut à la monnaie fiduciaire et pense depuis longtemps que les crypto-monnaies constituent une menace pour la politique monétaire fédérale. Cela pourrait changer à l’avenir, à mesure que le pays commencera à adopter une législation plus favorable.

L’Inde poursuit-elle un cadre réglementaire pour les fonds de pension ?

Le projet de loi initial visant à bloquer les actifs cryptographiques (en 2021) suggère qu’un tel cadre pourrait être envisagé, SEBI suggérant que les régulateurs indépendants devraient créer des politiques relatives à leurs domaines d’expertise.

Cette initiative a depuis été abandonnée alors que la région cherche à adopter des réglementations plus favorables pour soutenir la croissance de l'industrie. Un tel changement d’attitude depuis 2021 a jusqu’à présent apporté un succès modéré, mais un changement d’attitude aussi important prendra toujours du temps.

Réglementer les échanges de crypto-monnaie en Inde

Le gouvernement indien a deux préoccupations majeures concernant la réglementation des fournisseurs de services d'actifs virtuels (VASP) : le non-respect des réglementations AML, KYC et fiscales et les préoccupations concernant la protection des clients.

Non-conformité AML et KYC

La réglementation indienne en matière de cryptographie a été turbulente, les échanges centralisés (CEX), les VASP et d'autres services VDA ayant du mal à se frayer un chemin à travers le brouillard réglementaire. Cependant, une voix de premier plan dans l’industrie indienne de la cryptographie estime qu’il ne faudra pas longtemps avant qu’un cadre réglementaire plus propre soit mis en place.

Ils veulent s'assurer que les lois du pays sont respectées, y compris Les directives AML, KYC et CFT, si elles sont suivies, elles sont très optimistes sur l'industrie.

Sumit Gupta, co-fondateur et PDG de CoinDCX CEX estime que la réglementation AML et KYC sur laquelle le gouvernement travaille « maintenant » est fondamentale pour le succès de l'industrie. M. Gupta a déclaré que « l’Inde tente actuellement d’unifier [les réglementations] » afin de normaliser un ensemble de lignes directrices à suivre.

Dans la même interview, le fondateur de CEX a réitéré sa conviction fondamentale selon laquelle la seule façon de réussir dans cette industrie était de respecter la réglementation fédérale. Il a notamment fait référence Coinbase comme leader à cet égard.

La position du ministère des Finances sur la réglementation mondiale de la cryptographie

Interrogé sur le coût des solutions AML et KYC, il a déclaré qu'il était négligeable car elles permettaient de se conformer aux réglementations fédérales et fournissaient une méthodologie pour assurer la longévité du secteur. Pour plus d'informations sur les types de solutions Crypto KYC dont il parlait, lisez Comment les réglementations KYC Crypto protègent l’industrie.

9 CEX interdits en décembre 2023 pour violations AML

le Cellule de renseignement financier L'Inde (FIU IND) a bloqué les URL de 9 principaux échanges cryptographiques offshore, dont Binance, Kucoin, Huobi, Kraken, Gate.io, Bittrex, Bitstamp, MEXC Global et Bitfinex. Tous les échanges fonctionneraient illégalement sans «se conformer aux dispositions de la loi PML en Inde."

Tous les fournisseurs de services d'actifs numériques virtuels (SP VDA) doivent être agréés auprès de la CRF IND et, par conséquent, adhérer à son cadre réglementaire. En 2024, Binance et KuCoin ont reçu des licences de la CRF, leur permettant de réintégrer le marché, témoignant d'une attitude positive croissante envers l'industrie.

La CRF IND a interdit 9 échanges cryptographiques offshore pour violations AML

Comment se conformer aux réglementations indiennes sur la cryptographie

Le respect de la réglementation indienne sur la cryptographie commence par l'obtention d'une licence auprès de la CRF IND. Tous les SP VDA doivent s’inscrire auprès de la Financial Intelligence Unit et, par conséquent, se conformer à ses réglementations crypto AML de plus en plus complètes.

Comme indiqué ci-dessus, cela implique la déclaration régulière des transactions cryptographiques et le respect des exigences KYC :

  1. Vérification de l'identité : les entreprises doivent mettre en œuvre des processus KYC rigoureux impliquant la collecte et la vérification d'informations d'identification telles que les numéros Aadhaar et d'autres informations autorisées. La vérification de l'identité numérique peut rationaliser considérablement ce processus, garantissant la conformité tout en minimisant les frictions pour les nouveaux utilisateurs.
  2. Contrôles AML : les échanges cryptographiques et autres VASP doivent effectuer des contrôles anti-blanchiment d'argent approfondis pour garantir que les utilisateurs ne participeront pas à des activités malveillantes et illicites. Cela comprend la vérification des sources de fonds, la réalisation d'évaluations des risques et de contrôles de diligence raisonnable (CDD), ainsi que la vérification de ces informations en temps réel. Les protocoles AML doivent s'aligner sur la loi sur la prévention du blanchiment d'argent (PMLA) pour éviter les répercussions juridiques
  3. Contrôle et surveillance des transactions : les services VDA doivent disposer d'une infrastructure pour filtrer et surveiller les transactions, comme l'exige la PMLA. ComplyCube Nœud de confiance niveau 2 fournit un guichet unique pour toutes les vérifications préalables AML, VASP et transactions.
  4. : Les plates-formes cryptographiques doivent surveiller en permanence les utilisateurs pour suivre leurs activités et leurs transactions. Cela permet d’identifier et d’atténuer les risques à mesure qu’ils apparaissent. Des audits et des contrôles de conformité réguliers doivent être effectués pour garantir que toutes les exigences réglementaires sont systématiquement respectées, et cela peut être fait depuis le confort de la plateforme de conformité ComplyCube.

Choisir ComplyCube pour la réglementation KYC Crypto en Inde

ComplyCube est l'un des principaux fournisseurs de solutions crypto KYC et AML. Avec des clients dans le monde entier dans les secteurs de la banque, de la cryptographie, des services financiers, des télécommunications et de nombreux autres secteurs, la société est devenue un leader distingué en matière de conformité.

Si votre échange cryptographique, votre plateforme VDA ou toute autre institution financière ne dispose pas de l’infrastructure nécessaire pour se conformer aux réglementations indiennes ou internationales, ComplyCube peut vous aider. Entrer en contact avec l'un de leurs experts aujourd'hui pour savoir comment.

Table des matières

Plus de messages

Offres SecurityToken : réglementation STO

Conformité de l'offre de jetons de sécurité (STO)

Les titres numériques doivent respecter les règles et réglementations RWA pour répondre à la conformité de l'offre de jetons de sécurité (STO). La tokenisation des actifs du monde réel (tokénisation RWA) numérise la propriété des actifs traditionnels sur une blockchain.
En-tête du blog de vérification ekyc et de solutions ekyc

Naviguer dans les exigences réglementaires avec eKYC

Découvrez à quel point les solutions eKYC sont vitales pour les entreprises modernes confrontées à des réglementations de plus en plus strictes et à une fraude croissante. Découvrez les normes mondiales, la croissance du marché et comment la vérification eKYC de ComplyCube peut garantir la conformité.
Détection biométrique de l'activité et kyc de l'activité

Détection d'activité : meilleures pratiques pour la sécurité anti-usurpation d'identité

La détection biométrique de l'activité est un élément clé pour stopper les attaques de présentation, ce qui en fait un élément essentiel de la sécurité pour toute organisation. Avec l'augmentation des attaques de présentation, il est temps de mettre en œuvre Liveness kyc....